Mortelle Renaissance de Georges Vigreux


« "Tu trouveras chez moi suffisamment d'indices pour te permettre de refaire mon enquête" lui avait dit son père dans la lettre. Mais où étaient ces indices ? »
(P35)


L'auteur

Georges Vigreux est né en France en 1961.

Créateur et concepteur de sites Web, il a touché ses premières plumes très tôt, sans accéder à la publication. Après un premier livre, Princesse des dauphins, tourné vers les jeunes lecteurs, il se tourne vers le thriller.

Résumé officiel

Chaque année, Villeneuve-Loubet, une commune de la Côte d'Azur, fête la venue de François 1er dans son village en juin 1538. Les habitants de la commune revivent le temps d'un week-end à l'époque de la Renaissance. Un des habitants a disparu après avoir demandé à son fils de venir à son secours. En reprenant l'enquête, Marco va se heurter au mutisme des villageois. Pourquoi certains meurent-ils de combustion spontanée, juste après avoir reçu sa visite ? Que se passe-t-il dans le château qui domine le village ? Pourquoi la police fait-elle semblant de l'aider ? Qui sont ces gens qui revivent l'époque médiévale avec autant de réalisme et de conviction ?

L'histoire

Un village lié par un secret... une aventure attend le personnage principal, et l’entraîne sur des pistes bizarres. La vérité est loin de son imagination... pour notre plus grand plaisir. Ambiance tendue, secrets... et morts suspectes l'écartent peu à peu de son père. Ou l'en rapprochent ?

Mon avis

J'ai découvert l'écriture dynamique de Georges Vigreux dans son premier roman, Princesse des dauphins, que j’avais trouvé frais et enjoué. Aussi n'ai-je pas hésité lorsqu'il m'a proposé ce deuxième ouvrage en lecture. D'autant que ce livre est estampillé du label Thriller fantastique, ce qui ne pouvait que m'attirer.

Pourtant, même si j'ai trouvé de nombreuses qualités dans cet écrit, je n'ai pas été touché par cette aventure, dans laquelle je ne suis jamais totalement entrée. Cela arrive, parfois. Cela n’enlève rien au talent de conteur de l'auteur, à son imaginaire.

Marco, le jeune héros est confronté au lourd secret d'un village, où tous semblent se liguer contre lui, au lieu de l'aider dans sa recherche. L'histoire débute par un courrier, intrigant, et se poursuit vivement dans une course contre le temps. Les voisins, la police, toutes les personnes que Marco rencontre ont quelque chose à cacher, et ne lui répondent que du bout des lèvres. Les mystères s'accumulent, et le jeune homme s'invente détective privé pour résoudre cette histoire.

Jusque là, l'intrigue tient la route, mais ce sont plusieurs détails qui m'ont dérangé. Tout d'abord, la plupart des informations historiques sont posées abruptement, comme dans un livre d'Histoire. J'aurais tant aimé qu'elles soient noyées dans l'intrigue, romancées, amenées avec un dialogue ou un autre artifice. Ici, j'ai eu la sensation de lire un article de Wikipédia ou encore une citation rhétorique. C'est le premier point qui m'a tenu éloigné de l'intrigue. Mais fort heureusement, ces informations sont distillées avec parcimonie. Elles en croisent d'autres, plus scientifiques qui, elles, ont été un peu plus harmonieusement intégrées à la narration.

L'autre point qui m'a chagriné, c'est le sentiment que l'histoire est inachevée. C'est un épisode, une aventure rocambolesque, avec des scènes d'action de réflexion, un brin d'humour, d'amour aussi, mais cela se termine en queue de poisson...

Pourtant, ce livre vaut le détour ! et ne serait-ce que pour un seul point, extraordinaire et vraiment novateur : les QR-codes ! Georges Vigreux a construit son livre comme un journal dans lequel le narrateur aurait glissé les QR-codes laissés à sa disposition par un des protagonistes. Sauf que l’auteur dépasse ici le simple conte, il nous invite à suivre les pistes, à trouver par nous même les indices, bref, à cliquer sur ces fameux QR-codes et ouvrir des pages, savamment préparées. C'est astucieux, c'est amusant, c'est une idée qui m'a beaucoup plu ! Je suis devenue enquêtrice le temps d'une lecture ^^

Je terminerai par les apports scientifiques et un brin écologiques amenés. Une fois lus, et surtout analysés, ils font froid dans le dos. J'avoue que je regarde mon smartphone avec suspicion, depuis...

Bilan en quelques mots

Les mots pour : QR-codes, idée
Les mots contre : trop d'apports extérieurs

Au final 

Un bon petit bouquin, surprenant et parfois un peu inquiétant ! Je reste toutefois moins fan que l'autre série de l'auteur.

3 commentaires :

Eulimène a dit…

J'adore la couverture ! Pas sûre d'être convaincue par le contenu par contre ... et je n'accroche pas avec les QR-codes, qu'on trouve déjà dans d'autres livres ...

Joli blog en tout cas !

nanet a dit…

Merci ^^

Tu as déjà lu un livre imprimé contenant des QR-codes ? c'était une première en ce qui me concerne, et j'ai trouvé cela très sympa.

Biz, nanet

Georges Vigreux a dit…

Oui, on trouve des QR Codes dans d'autres livres, et heureusement d'ailleurs. Je ne prétends pas en être l'inventeur et si personne ne savait s'en servir, mon livre serait bien inutile.
Ce n'est pas tant l'outil qui compte que la façon de s'en servir, non ? Et je compte bien récidiver. Autant je reste circonspect quand au devenir des ebooks (sous leur forme actuelle), autant je crois à l'émergence d'une littérature à plusieurs niveaux d'immersion. Et c'est cette expérience que j'ai voulu tenter.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)