Les Dieux sont vaches de Gwendoline Hamon


Qu'il est difficile parfois de comprendre sa mère ! C'est le constat de Gwendoline Hamon dans ce roman autobiographique, écrit à l'occasion du décès de sa maman : Les dieux sont vaches.


Éditeur: Le livre de Poche

Nb de pages : 240
Série : / 
Catégorie : Autobiographie - Contemporain

Traducteur : /

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre fait partie de la sélection du prix des lecteurs,
du livre de Poche 2015

Quand Zélie apprend que sa mère est gravement malade, son monde s’écroule. Elle ne veut garder que le meilleur pour les deux derniers mois qu’il lui reste à vivre. Caroline est une mère singulière qui croit aux énergies, aux forces divines et souterraines, aux médiums étranges. Elle suspend un pendule au-dessus de la tête de ses futurs gendres et imagine des prénoms d'Indiens pour ses petits-enfants. Elle s’est mariée très jeune, a eu deux filles, des amants, des rêves qui n’appartiennent qu’à elle. Elle est merveilleuse et quelquefois cruelle. Voici, au soir de son existence, le destin de cette femme fantasque et attachante, déroulé par sa fille, qui va tenter avec un humour vibrant de lui faire oublier que, parfois, les dieux sont vaches.



Gwendoline Hamon est née en août 1970 à Boulogne-Billancourt.

Actrice et metteur en scène française, elle découvre enfant le théâtre grâce à sa grand-mère Nicole Anouilh. Elle commence sa carrière au théâtre en 1990, apparaît à la télévision dans différentes séries télévisées et de nombreux téléfilms.

Les dieux sont vaches est son premier livre.




Autobiographie d'une femme qui revient sur sa vie au moment de la mort de sa mère.

Écrit à la première personne, ce roman présente un moment de la vie de l'auteure qu'elle à pourtant masquée sous des noms fictifs. Ce choix très particulier lui permet-il de se détacher de l'histoire ? Je penche plutôt pour une mesure de protection des autres intervenants.

Autant, ce type de narration me dérange dans les romans, autant, dans une biographie, il prend toute sa force. 


De la vie à la mort 


L'auteure raconte dans ce livre les derniers moments de vie de sa mère et revient sur leur vie, leur relation un peu particulière. Entre règlement de compte et analyse du comportement de sa mère ce récit se veut pourtant délicat et plein d'humour.

Zélie, l'héroïne, va passer les trois dernières mois auprès de cette femme en fin de vie, souffrant d'un cancer en phase terminale qu'elle préfère soigner par des poudres de marabouts et des prières de gens de la lune. Au cours de cette période, les souvenirs de son enfance et de la vie décousue de sa mère vont resurgir. Entre quête de reconnaissance de l'une et fuite en avant de l'autre, leur relation sera tendue pendant environ 30 ans, et elles ne retrouveront une vrai communication que dans les derniers jours.

L'auteure essaye de ne pas juger le comportement atypique de sa propre mère, qui a préféré ses amants et son entourage paranormal à ses filles. Zélie y voit une reproduction du comportement de sa grand-mère, elle-même tournée vers les chemins mystiques.

De la réalité


La partie médicale des trois derniers mois est abordée avec justesse. Alors que le reste du texte est teinté d'humour tout en conservant une grande part de respect, les moments passés dans la maison de soins palliatifs sont emplis d'émotions. 

L'alternance entre le passé et le présent donne un texte charmant, jamais pleurnichard, et qui se lit rapidement. Les chapitres très courts accentuent ce phénomène et donnent un rythme de lecture agréable.

Travail de deuil


Sans analyser le travail de deuil en lui-même, l'auteure passe par toutes les phases, qu'elle explique simplement. C'est ce qui rend ce livre si intéressant.

Pour une autobiographie, ce texte revêt des qualités tant dans l'écriture que dans les sujets abordés qui en font une lecture agréable.




Les mots pour : Style, humour, jamais pleurnichard, pas de jugement

Les mots contre : Autobiographie ?

Notation :
Style : 3.5/5
Intrigue : 2.5/4
Personnage principal : 3/3
Écriture : 1.5 Crédibilité : 1
Personnages secondaires : 1/1
Narration : 1 Action : 0.5
Temps et espaces : 2/2
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Coup de coeur : non
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 2/2
Total : 16/20


Malgré le fait que ce soit une autobiographie, ce livre se lit rapidement. L'auteure règle son conflit avec sa mère qu'elle finit par comprendre.

2 commentaires :

  1. Merci pour cet avis.
    Moi qui aime les autobiographies, ton article me donne envie de lire le livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très belle histoire que je te recommande.

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)