Esprit d'hiver de Laura Kasischke




Éditeur : Livre de Poche – Nb de pages : 302
Série : / 
Catégorie : Drame



Laura Kasischke est née en 1961 aux States.



Poétesse et romancière américaine, certains de ces livres ont été adaptés au cinéma : À Suspicious River, La Vie devant ses yeux.



Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...






Ce livre entre dans la sélection 2015 du prix des lecteurs du Livre de Poche.

Je l’intègre aussi dans mon ABC 2015.



Huit-clos entre deux femmes, une mère et sa fille adolescente, le jour de Noël.


Dès le début, la narration de Laura Kasischke m’a étonnée puis, au fil des mots, intéressée. Et fort heureusement, car le reste, l’intrigue, l’ambiance ne m’ont pas vraiment aguiché au point de dire que je ne me suis pas du tout sentie concernée par ce roman.

Cette longue litanie d’une mère, qui, au matin de Noël, parce qu’elle ne s’est pas levée de bonne heure et n’a pu fêter avec sa fille chérie ce jour, revient sur le passé, sur les souvenirs souvent sombres, sur ses erreurs, sur tous les petits riens qui ont contribué à faire de leur relation une sorte de guéguerre permanente... Tout cela m’a rapidement saturé.

Oh, certes, je pressentais le drame, le petit truc qui mettait cette femme dans cet état de nervosité incontrôlable avec ce besoin de justifier tout et rien.

Mais, je ne suis jamais rentrée dans l’histoire et j’ai survolé les pages en me demandant quand enfin nous allions avancer un peu, sortir de la torpeur. Quand allaient cesser ces aller-retour vers le passé, si décousus ? Ces sauts de mémoires.

Alors, bien sûr, en se mettant dans le contexte, une fois l’intrigue découverte, vers les deux tiers du livre, on peut comprendre le déni de cette femme, et accepter que ces pages ne soient que le reflet de son esprit.

Du coup, le livre prend une autre tournure. Il n’en reste pas moins que j’ai eu du mal à lire les 200 premières pages, soupirant à chaque retour, flash et redite et ce n’est pas la fin qui me fera oublier ce point.


Deux femmes que j’ai eu du mal à cerner, tant l’auteur leur accorde peu, se contentant de relations, de petits mots lancés au hasard du long monologue.

Tatiana est une jeune fille de quinze ans, assez bien dans sa vie, avec un petit ami et apparemment une peu très claire et surtout, surtout, de longs cheveux noirs. Ce n’est, à mon goût, pas suffisant pour définir quelqu’un !


Le livre s’écoule sur une journée, une unique journée de Noël, qui rappelle une autre journée de Noël.

C’est un huit clos, et donc, tout se passe, en théorie dans la maison, sauf pour les souvenirs qui nous ramènent dans un orphelinat de Russie.


Les mots pour : début, fin, quelques passages éparses.

Les mots contre : ambiance, redondance

Notation : 14/20



Beaucoup de mal à entrer puis poursuivre cette lecture, à cause des nombreuses répétitions. L’ambiance ne m’a pas dérangée, ayant rapidement compris qu’un drame avait eu lieu ! Il restait a savoir lequel et aux deux tiers du livre, c’est devenu assez évident, la fin confirmant mes doutes. Reste l’écriture intéressante de l’auteur, sans grande expertise, toutefois.

6 commentaires :

  1. Je te rejoins tout à fait nanet, mais je n'ai pas su l'exprimer aussi bien ! J'ai entrevu la "solution" assez vite et les événements ne font que confirmer l'idée. L'ambiance ne m'a pas angoissée comme je l'espérais et que de répétitions. J'en attendais bien plus en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis surtout ravie de l'avoir terminé :)

      Bisous

      Supprimer
  2. Tu as été tres perspicace Nanet ! Moi, je n'ai rien vu venir et c'est sans doute pour ça que j'ai beaucoup apprécié ce livre, la fin m'a retourné et je l'ai quasiment lu d'une seule traite. Cette histoire m'a marqué et le style simple et redondant a accentué encore le malaise de cette lecture !

    RépondreSupprimer
  3. Cette lecture m'a marqué car l'atmosphère m'avait fait suffoquer, j'ai terminé le livre avec beaucoup de difficulté donc je partage assez ton avis.
    toute fois je pense qu'en film ça serait meilleur.

    RépondreSupprimer
  4. Pour ma part j'avais plutôt aimé ce huis-clos et son ambiance, même s'il y a c'est vrai des redites et des longueurs. La fin m'a plu et j'en ai gardé une bonne impression générale, même si je comprends tout à fait tes bémols ;)

    RépondreSupprimer
  5. j'avais bcp aimé ce livre (je ne suis pas objective, j'adore l'auteure !)

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)